Les tarifs

Ecrit par: / Publié le : (mis à jour le 23 juin 2017) / Pas de commentaire

Les tarifs des fournisseurs d’énergie sont un mystère pour beaucoup de consommateurs. Entre les tarifs réglementés, les prix indexés, les frais de mise en service, de résiliation, les tarifs HT, les taxes, les tarifs EDF et ceux des gestionnaires de réseau, pas facile d’y voir clair dans ce jargon opaque. Quels sont les différents tarifs de l’énergie ? Comment sont-ils fixés ? Quels sont les tarifs les plus avantageux ?

Depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, il existe ainsi aujourd’hui une dizaines de fournisseurs dans l’Hexagone, chacun ayant une politique tarifaire différente. Tour d’horizon de tous les tarifs pratiqués par les fournisseurs et les frais liés aux contrat d’énergie. Sachez que si vous désirez en savoir plus, vous pouvez consulter nos articles consacrés aux offres pour les professionnels, pour les particuliers, aux tarifs des fournisseurs, aux options tarifaires, à comment réduire sa facture d’énergie, à l’évolution du prix de l’énergie ou aux informations générales.


Vous pouvez poser vos propres questions aux experts de Certificats-Economie-Energie. Ceux-ci vous répondront toute la semaine au 09 72 50 77 40.

Les tarifs réglementés

Choix d’encore 70% des consommateurs particuliers en France, les tarifs dit « réglementés » sont ceux pratiqués par EDF et Engie. Ces tarifs sont fixés par l’État et évoluent régulièrement, souvent à la hausse. Les fournisseurs historiques d’électricité et gaz naturel sont les seuls autorisés à pratiquer ces tarifs en France. Par ailleurs, avant l’ouverture du marché à la concurrence en 2007, les tarifs réglementés étaient les seuls disponibles à la souscription, pour tous les publics (particuliers et professionnels). Depuis 2007, les anciens fournisseurs historiques sont concurrencés par des fournisseurs alternatifs de plus en plus nombreux : Direct Energie, eni, Lampiris, Planète OUI, Antargaz… proposant deux types d’offres : les tarifs indexés et les offres à prix fixes.

Les tarifs réglementés de l’électricité EDF étaient repartis par couleur : Bleu pour les particuliers et les petits professionnels, Jaune pour les professionnels titulaires d’un compteur ayant une puissance comprise en 42 et 250 kVA, et enfin Vert pour les grands sites (<250kVA).

Les tarifs Jaune et Vert ont disparu le 31 décembre 2015. Les anciens abonnés ont été redirigé vers des offre sur mesure, disponibles sur devis.

Les tarifs des fournisseurs alternatifs

On appelle « fournisseur alternatif » ceux qui nés avec l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence afin de les différencier des anciens fournisseur historiques. Notez que lesdits fournisseurs historiques sont eux-mêmes devenus des fournisseurs alternatifs : EDF est un fournisseur alternatif de gaz naturel, et qu’Engie est désormais un fournisseur alternatif d’électricité.

Les tarifs indexés

Les offres à prix indexé comportent une réduction sur le prix HT du kWh d’électricité / de gaz par rapport aux tarifs réglementés de vente en vigueur. Actuellement, ce type d’offres est le plus souvent proposé par les fournisseurs alternatifs, car elles garantissent au consommateur des économies immédiates par rapport aux tarifs réglementés. Si ces derniers augmentent ou baissent, les tarifs indexés suivent mais toujours en appliquant une réduction. De cette manière, le consommateur est assuré de payer son énergie toujours moins chère que les tarifs réglementés.

Les tarifs à prix fixes

Comme leur nom l’indique, les tarifs à prix fixes sont stables pour une durée donnée. Ces tarifs comportent un engagement du fournisseur de n’augmenter, pendant une durée prédéterminée, ni le prix HT du kWh d’électricité / de gaz, ni le prix HT de l’abonnement d’électricité ou de gaz. Cette fixité permet au consommateur de prévenir une éventuelle hausse des prix et de prévoir son budget à l’année. C’est une solution adaptée notamment aux consommateurs de gaz naturel, dont le prix de kWh a bondi de 70% en 9 ans (entre 2005 et 2014). En revanche, en cas de baisse des tarifs réglementés, les prix restent le même et le consommateur ne profite pas de la baisse. Les offres à prix fixes sont disponibles chez la plupart des fournisseurs alternatifs (Direct Energie, eni, Lampiris…).

Les tarifs sociaux de l’énergie

Les tarifs sociaux de l’électricité et du gaz concernent environ 6 millions de foyers en France. Pour pallier la précarité énergétique, le gouvernement a instauré des réductions forfaitaires applicables aux foyers aux revenus les plus modestes : le Tarif de Première Nécessité (pour l’électricité) et le Tarif Spécial de Solidarité (pour le gaz).

Avec ce système, une réduction forfaitaire annuelle est consentie qui oscille entre 71€ à 140€ selon la puissance souscrite (en kVA) et le nombre de personnes habitant le foyer. Le TPN et le TSS ont été pendant longtemps réservés exclusivement aux clients EDF et Engie, mais depuis peu, les fournisseurs alternatifs sont autorisés à les proposer à leurs clients. La réduction forfaitaire s’effectue sur la facture annuelle et non mensuelle. Pour être éligible au TPN ou au TSS, les ressources financières du ménage doivent être inférieures à un plafond de ressources : le revenu fiscal de référence annuel inférieur à 2175€ par part fiscale. Le logement concerné doit être l’habitation principale, et le demande doit être effectuée par le(s) titulaire(s) du contrat d’électricité.

Les frais de mise en service

Tout changement d’adresse ou / et de fournisseur implique une mise en service de l’électricité / du gaz. C’est ce qu’on appelle communément « mettre le compteur à son nom ». La mise en service de l’énergie se fait lors de la souscription à un contrat. Une fois la souscription terminée, le fournisseur transmet au(x) gestionnaire(s) de réseau une demande de mise en service, qui démarre le contrat d’énergie. La mise en service ne signifie pas forcément un déplacement à domicile : si l’électricité est en service (changement de fournisseur mais pas de logement), cette démarche est une simple formalité administrative.

Dans le cadre d’un déménagement, si le logement est resté inoccupé longtemps après le départ des derniers résidants, il est possible qu’Enedis / GrDF soit passé mettre le compteur d’électricité / de gaz hors service. Si c’est le cas, il faudra alors prendre un rendez-vous avec un technicien afin de remettre le(s) compteur(s) en service.

Les frais de mise en service sont les mêmes chez tous les fournisseurs. Ils sont fixés par les gestionnaires de réseau Enedis et GrDF. Le consommateur ne paye pas directement les frais : ils sont reportés sur la première facture reçue.

Les frais de mise en service de l’électricité

  • Mise en service standard : 26,23€ TTC
  • Mise en service express : 63,13 € TTC
  • Mise en service d’urgence : 127,62 € TTC
  • Première mise en service : 48,72€ TTC
  • Première mise en service expresse (logement ou compteur neuf) : 85,62€ TTC

Les frais de mise en service du gaz

  • Mise en service standard : 18,06 € TTC
  • Mise en service express : 57,96 € TTC (uniquement pour les compteurs anciens)
  • Mise en service d’urgence : 139,08 € TTC (uniquement pour les compteurs anciens)

Consultez aussi notre article : comment réduire sa facture gaz ?

Les frais de résiliation

Les contrats d’énergie sont sans engagement. Cela signifie qu’ils sont résiliables à tout moment sans frais. En revanche, si vous résiliez votre contrat, vous devrez vous acquitter de la facture de régularisation, ou facture de clôture de contrat. Il s’agit de la somme due, au fournisseur par le consommateur ou l’inverse, en fonction de la quantité d’énergie consommée.

Consultez par exemple les tarifs Planète OUI, fournisseur d’électricité 100% verte, ou les tarifs Antargaz, fournisseur alternatif de gaz naturel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*