Évolution des prix de l’électricité

Au cours des dernières années, l’évolution du prix de l’électricité en France a été marquée par une hausse constante due à aux augmentations régulières de la CSPE, l’une des taxes appliquées au prix de l’électricité. Cette taxe en particulier a pour objectif de financer le déploiement des énergies vertes en France. En hausse constante depuis 15 ans, la CSPE équivaut à ce moment à 16% du tarif global du kWh. Les pouvoirs publics français ont cependant établi que cette taxe ne subirait plus cette hausse annuelle à compter du 1er janvier 2017, dans un souci de sauvegarde du pouvoir d’achats des ménages, limitant ainsi l’évolution du prix de l’électricité.

Si vous voulez en savoir plus, consultez aussi l’évolution du prix du gaz ou l’évolution des prix de l’énergie en général.

Pour faire des économies d’énergie et mieux maîtriser votre consommation, les conseillers Certificats Économies d’Énergie vous répondent et vous conseillent du lundi au vendredi de 8h30 à 21h au 09 72 50 77 40.

 

Évolution des tarifs réglementés de l’électricité en 2016

En août 2016, une baisse de 0,5% des tarifs réglementés a été observée, liée à l’évolution des prix de l’électricité qui diminuent sur les marchés de gros. En se basant sur l’abonnement au tarif base, c’est la première fois qu’une différence de prix apparaît entre les niveaux de puissance :

  • Les compteurs de faible puissance (3 kVA) subissent une augmentation de 4% ;
  • Les compteurs de moyenne puissance (6 kVA) diminuent de 3,6% ;
  • Les compteurs de puissance supérieure ou égale à 9 kVA diminuent de 2,6%.

Concernant les tarifs heures pleines/heures creuses, on note au contraire une réduction de l’écart entre les deux tranches horaires :

  • Le tarif heures pleines a connu une baisse de 4,6% ;
  • Le tarif heures creuses a quant à lui augmenté de 10%.

Évolution des prix de l’électricité en France et en Europe

Pour les particuliers

Comparés aux autres pays de l’UE, les prix de l’électricité en France ont l’avantage de varier très peu. Cette stabilité s’explique par la qualité des infrastructures nucléaires existantes, qui permettent à la production d’électricité d’être réalisée à moindre coût et donc de proposer aux utilisateurs français des tarifs avantageux pour leur consommation domestique.

Les prévisions annoncent cependant que cette évolution jusqu’alors favorable est susceptible de céder la place à une augmentation des prix de l’électricité, notamment causée indirectement par les dépenses d’entretien des infrastructures du parc nucléaire français, responsables de la hausse des taxes sur le prix du kWh. En prenant en compte ces différents éléments, il semble donc probable que les prix de l’électricité pour les consommateurs particuliers en France rejoignent ceux des autres pays européens d’ici les années à venir.

Pour les professionnels

Dans le domaine de l’industrie, les prix de l’électricité en France depuis 10 ans ont quant à eux subi une importante augmentation : si les tarifs étaient de 0,562 € HT par kWh en 2002, ils sont en effet passés à 0,071 € HT par kWh en 2013 (soit une hausse de 37% sur 11 ans). L’augmentation des prix de l’électricité pour les professionnels demeure néanmoins maintenue à un niveau proche de celui de l’inflation. Par ailleurs, l’industrie française est encore aujourd’hui avantagée par une excellente qualité de fourniture d’électricité, en comparaison d’une grande partie des autres pays de l’UE.

Une probable augmentation des prix de l’électricité en France en 2017

A ce jour, l’évolution du tarif réglementé de l’électricité n’est pas encore connue pour l’année 2017 : l’annonce des nouveaux prix sera faite au mois d’août prochain suite à la délibération de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE). Une augmentation des prix de l’électricité est néanmoins pressentie par les spécialistes.

Les prochaines années sont susceptibles d’être en effet moins favorables : en 2013, la CRE prévoyait une hausse de 30% des prix de l’électricité jusqu’en 2017 pour les particuliers (soit 6% de plus par an).

L’augmentation de la taxe CSPE

La CSPE, ou Contribution au Service Public de l’Électricité, est comme nous l’avons vu amenée à augmenter suivant le déploiement des énergies renouvelables afin de couvrir leur rachat, qui est extrêmement coûteux. Depuis 10 ans, cette taxe est passée de 4,5 € par MWh en 2005 à 22,5 € en 2016. Sur décision du gouvernement français, le montant de la CSPE a été gelé depuis le début de l’année 2017 mais est amené à reprendre son évolution d’ici les prochaines années, notamment à cause du développement de l’énergie solaire photovoltaïque.

Entretenir et prolonger la vie du parc nucléaire en France

Les centrales nucléaires françaises n’étant plus dans leurs jeunes années (elles ont 23 ans en moyenne), celles qui ont atteint les 30 ans doivent passer un contrôle global qui les oblige entre 3 et 6 mois. De très gros investissements permettront de prolonger leur durée de fonctionnement de 40 à 60 ans selon EDF.

Investir sur les réseaux publics d’électricité

Avec 3 milliards d’euros investis chaque année et une hausse de 3,8% par an prévue du tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité (TURPE), les réseaux de transport et de distribution d’électricité (gérés principalement par RTE et Enedis, ex. ERDF) représentent une grande part de l’augmentation des tarifs de l’électricité sur les prochaines années. L’argent investi est particulièrement nécessaire pour les réseaux fragiles tels qu’en Côte d’Azur ou en Bretagne, qui risquent le black out en hiver à cause des pics de consommation. Les prévisions annoncent en 2017 une hausse de 2,71% du TURPE, ce qui équivaut à une augmentation de la facture d’électricité de 2% en moyenne.

Par ailleurs, le déploiement du compteur communicant Linky dans toute la France sera également coûteux, de même que l’optimisation du réseau de distribution d’électricité pour permettre d’intégrer les sources de production décentralisées et intermittentes comme l’éolien et le solaire photovoltaïque.

À la recherche de meilleures offres chez d’autres fournisseurs

En 2016, 13,3% des particuliers et 30,2% des professionnels ont délaissé leur abonnement aux tarifs réglementés de l’électricité d’EDF, à la recherche de meilleures offres. Les ménages et les petites entreprises ont la possibilité de revenir à n’importe quel moment à l’abonnement de base d’EDF, poussant ainsi beaucoup de consommateurs à essayer un autre fournisseur d’électricité. Pour les particuliers, ce changement représente 20 à 200 € d’économies chaque année, selon les abonnements proposés et la quantité d’énergie consommée. Ainsi, en prenant le temps de comparer les différentes offres proposées par les fournisseurs vous aurez la possibilité de trouver un contrat d’électricité pas cher.

FAQ

Comment payer son électricité moins cher ?

Le prix réglementé du kWh d’électricité est déterminé par les ministères de l’énergie et de l’économie. La plupart des fournisseurs alignent leurs offres en fonction de ces tarifs réglementés, en l’agrémentant parfois d’une certaine réduction. De plus, plusieurs options tarifaires, comme celle des heures pleines/heures, permettent de diminuer le prix du kWh si l’utilisateur prend en charge sa consommation. En privilégiant le lancement de ses tâches énergivores au moment où la demande en énergie est moins élevée dans sa région, il peut bénéficier d’une électricité moins chère et, à long terme, diminuer significativement le montant de sa facture d’électricité.

 

article

Article écrit par :
yseult

calendrier 21 avril 2017

( éditer )

Commentaires

0 Avis

  0/5

Laisser un commentaire

En savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis : cliquez ici